Navigation

Agir contre la désertification et la faim

La sécheresse est un problème qui touche de nombreux pays en développement. Keystone

Un colloque de deux jours consacré à la désertification vient de déboucher sur appel aux gouvernements des pays touchés à agir plus sérieusement.

Ce contenu a été publié le 13 avril 2006 - 15:41

Organisé jusqu'à mercredi par la DDC et l'ONU, ce rendez-vous a essentiellement traité des conséquences humaines de la désertification.

2006 a été décrétée Année internationale des déserts et de la désertification par l'ONU.

L'organisation estime que jusqu'à un tiers de la surface de la Terre et plus d'un milliard de personnes sont affectés par la désertification. Un problème particulièrement sensible en Afrique.

«La désertification n'est pas la cause de la pauvreté mais plutôt une de ses conséquences. La conséquence aussi du faible développement et du manque d'empressement des gouvernements à investir dans ce secteur», explique Liliane Ortega, employée de la Direction du développement et de la coopération (DDC) et représentante suisse pour la Convention sur la lutte contre la désertification (UNCCD).

Liliane Ortega indique que les participants – souvent porteurs d'expériences sur le terrain – se sont entendus sur un constat: l'aide internationale ne peut pas tout régler.

«Le message est que la mobilisation doit survenir au niveau politique, et dans les pays touchés eux-mêmes», précise-t-elle à swissinfo.

Les pays touchés devant

«La question n'est pas seulement de trouver plus d'argent. Il faut que se mette en place un partenariat entre l'Occident et les pays en développement... qui doivent agir eux-mêmes, avec le soutien de l'Occident justement.»

Car la situation est sérieuse. L'ONU qualifie l'avancée des déserts de «menace majeure pour l'humanité». Une menace renforcée par les changements climatiques et la diminution de la biodiversité.

La convention en question (UNCCD) vise justement à combattre la désertification et les effets négatifs de la sécheresse. Adoptée en 1994, elle compte 191 signataires, dont la Suisse.

Un précision encore: Liliane Ortega présentera les résultats de ce symposium genevois lors de la réunion organisée autour du convention (UNCCD) à Buenos Aires en octobre prochain.

Un problème souvent négligé

Les changements climatiques influent sur la désertification. Mais d'autres facteurs agissent aussi, selon l'ONU. Parmi eux, la croissance de la population, la déforestation, l'agriculture intensive ou l'élevage.

Pour les populations locales, les conséquences sont parfois dévastatrices. L'insécurité alimentaire conduit à la pauvreté dans les campagnes et à l'émigration qui, à leur tour, exercent une pression sur le tissu social, politique et économique des pays concernés.

Comme l'ONU, la DDC considère qu'une double approche est nécessaire – combattre les causes du problème et travailler en faveur des droits humains des populations vivant dans les zones arides.

Les deux organisations espèrent qu'un colloque comme celui de Genève contribuera à réveiller les consciences sur un problème souvent négligé par la communauté internationale.

swissinfo

Faits

Selon l'ONU, près de 30% de la surface habitable du globe est menacée par la désertification.
En Afrique, environ 500 millions d'hectares ont subi une dégradation.
Chaque année, dix millions d'hectares sont perdus pour la production agricole en raison de la désertification.

End of insertion

En bref

- La désertification croissante est un phénomène global. Les déserts s'étendent rapidement: 50'000 70'000 km2 sont abandonnés chaque année aux déserts. Cette avancée est un danger pour les humains comme l'environnement.

- La communauté internationale profite de l'Année internationale des déserts et de la désertification pour attirer l'attention sur les conséquence de cette réalité.

- Ces thèmes figuraient aussi au centre d'un colloque de deux jours organisé à Genève mardi et mercredi.

- La Convention des Nations unies sur la lutte contre la désertification (UNCCD) a été adoptée en 1994, mais peu de progrès ont été réalisés depuis.

- La Suisse est l'un des premiers pays à l'avoir ratifiée, en 1996.

- L'aide suisse au développement est engagée dans la lutte contre la désertification en Afrique, en Asie et en Amérique latine.

- Elle soutient des projets de préservation de l'eau, de reforestation, de protection des sols et de lutte contre l'érosion.

End of insertion

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?