Navigation

Affaire des fonds juifs: un dîner de gala pour les accusateurs de la Suisse

Le président BIll Clinton et son épouse assisteront à ce dîner de gala à New York. Keystone

Le Congrès juif mondial convie à une cérémonie spectaculaire ceux qui ont favorisé l´accord qui oblige les banques suisses à payer 1,25 milliard de dollars suite à la controverse sur les fonds juifs déposés en Suisse avant et pendant l´époque nazie.

Ce contenu a été publié le 27 août 2000 - 12:46

Le président des Etats-Unis et sa femme Hillary Clinton assisteront le 11 septembre à New York à un dîner de gala organisé par le Congrès juif mondial (CJM) pour «honorer les personnalités qui ont rendu possible l'adoption de procédures de conciliation et de restitution applicables aux victimes de l'Holocauste».

Ce dîner aura lieu quelques heures après la publication à New York, le 11 septembre également, d'un plan de répartition des 1,25 milliard de dollars versés par les banques suisses sous la pression du CJM dans le cadre de l'affaire dite des fonds juifs.

Officiellement, il ne s'agit pas de fêter la «victoire» du Congrès juif mondial sur les banques suisses et sur les autres organismes privés et publics (allemands notamment) qui ont récemment accepté de verser de grosses sommes en rapport avec des demandes «d'actions en réparations» d'organisations juives. Selon l'organisateur de la manifestation, Curtis Hoxter, un consultant qui travaille pour le CJM, ce dîner sera en effet une «cérémonie de la réconciliation».

C'est dans cet esprit que des sociétés financières et des entreprises de Suisse, d'Allemagne, de France, des Pays-Bas et de Suède auraient également été invitées. Renseignements pris, des banquiers suisses de très haut rang ont effectivement reçu une invitation mais on ne sait pas pour l'instant s'ils y assisteront.

Parmi les personnes qui, en plus du couple présidentiel américain, seront «honorées», figurent entre autres, selon l'invitation, le président du Parlement israélien, le sous-secrétaire d'Etat américain Stuart Eizenstat - principal artisan de la négociation entre le CJM et les banques suisses - et l'ancien président de la Banque centrale américaine, Paul Volcker.

Paul Volcker a présidé rappelons-le la «Commission des Sages» - «Committee of Eminent Persons» - chargée d'établir si des banques suisses, pendant et après le nazisme, ont systématiquement détourné les fonds des victimes de l'Holocauste déposés en Suisse. Après de longues recherches - qui ont coûté plusieurs centaines de millions de francs - la Commission, on le sait, est arrivée à la conclusion que ce n'était pas le cas.

A noter que le dîner du 11 septembre aura lieu dans le prestigieux hôtel Pierre à New York et qu'il coûtera 10 000 dollars par table de dix. L'invitation précise que les firmes invitées, dans la mesure où leur présence sera «identifiée», sont susceptibles de «retirer un grand prestige et un grand profit» d'une éventuelle participation.

Michel Walter

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?