Navigation

A l'école de la glisse et de l'organisation

GiantXtour, c'est le fun du ski et du snowboard pour 1200 jeunes romands, bernois et tessinois. 30degres.ch

Le GiantXtour est une manifestation de snowboard et de ski qui touche les étudiants romands, bernois et tessinois. Y compris dans leur implication dans l'organisation.

Ce contenu a été publié le 13 décembre 2006 - 11:36

Rencontre avec Philippe Wenger, professeur au Collège des trois sapins d'Echallens et initiateur du projet.

Créée en 1998, la manifestation se développe progressivement. Elle touche déjà les élèves de huit cantons suisses et de deux Départements français.

Cette année, la manifestation s'adjoint les services et les conseils d'Harald Benselin l'entraîneur de l'équipe suisse de snowboardcross. Au gré de leur calendrier, quelques compétiteurs de Swiss Olympic vont également encadrer les jeunes. Interview.

swissinfo: Philippe Wenger, vous êtes un des initiateurs du GiantXtour. Quand et pourquoi est née cette manifestation?

Philippe Wenger: En 1998, un groupe d'enseignants vaudois a décidé d'organiser un événement de snowboard. L'idée était d'impliquer les élèves au niveau de l'organisation. Dès le début, ils ont travaillé avant, pendant et après l'événement. Le GiantXtour comprend des épreuves de big air, de saut, et de boardercross.

swissinfo: Huit ans plus tard, comment se porte la manifestation?

P.W.: Nous avons aujourd'hui plus de 1200 élèves qui participent au GiantXtour. Agés entre 15 et 20 ans, ils viennent des cantons de Vaud, Fribourg, Berne, Valais, Genève, Tessin, Neuchâtel et Jura. En France, des élèves de l'Ain et de la Haute-Savoie sont également dans la course.

swissinfo: Quel est le format de l'événement?

P.W.: Il y a huit épreuves qualificatives tout au long de l'hiver. Ceux qui se qualifient disputent la finale du 24 février à Leysin.

Les épreuves sont destinées aux élèves en formation dans le secondaire supérieur et aux apprentis. Ils s'inscrivent par l'entremise des professeurs de gymnastique qui prennent en charge le déplacement. L'inscription et l'abonnement de ski sont offerts par l'organisation et les stations qui nous accueillent.

swissinfo: Pourquoi avez-vous décidé d'impliquer les étudiants dans l'organisation?

P.W.: Nous voulions qu'ils puissent se rendre compte du travail qu'implique ce type de manifestation. Nous voulions également que le plaisir de l'entreprise et celui de la rencontre prédomine sur celui de la compétition.

Nous avions aussi envie de développer un aspect relationnel différent de celui qui nous lie avec les élèves dans notre activité d'enseignement. Les rencontres avec les membres du staff technique, avec les partenaires et la presse nous ont soudés professeurs et élèves dans la poursuite d'un objectif commun.

swissinfo: Cette année, Harald Benselin et l'équipe olympique suisse seront de la partie. Que vont-ils apporter aux élèves?

P.W.: Il y aura, en effet, une présence de membres du team de boardercross de Swiss Olympic sur les sites du GiantXtour. Ceux-ci donneront des conseils aux jeunes, participeront à des entraînements et proposeront quelques démonstrations.

Cette présence fait suite à celle, les années précédentes, des freeriders de l'Xtreme de Verbier. Je pense qu'il s'agit-là d'une excellente émulation pour les participants du GiantXtour.

swissinfo: Quel est le lien entre le GiantXtour et les départements d'instructions publiques des cantons concernés?

P.W.: Nos manifestations sont agendées, dans la plupart des cas, au calendrier officiel des manifestations sportives du secondaire supérieur. Ceci signifie que les différents départements cantonaux nous soutiennent et que ces manifestations sont, en quelque sorte, intégrées au cursus scolaire.

Financièrement, nous fonctionnons avec des partenaires privés et les stations nous fournissent les abonnements. L'effort des cantons tient surtout dans la mise à disposition d'un encadrement par les professeurs d'éducation physique et une prise en charge des frais de transport.

swissinfo: Ce sont pourtant des activités relativement dangereuses... P.W.: Sans doute, mais de manière générale, nous avons très peu d'accidents graves. Même amateurs, les 'riders' sont généralement très bien préparés.

Personne ne s'élance d'un tremplin de 15 mètres sans avoir au préalable suivi un entraînement adapté et spécifique. S'il est vrai qu'il s'agit là de manifestations engagées, il y a très peu d'irresponsable. Je touche du bois!

swissinfo: Peut-on imaginer, un jour, le développement de cette manifestation sur tout le territoire national?

P.W.: Le GiantXtour est né en Romandie mais il s'étend progressivement à la Suisse Alémanique. Nous travaillons avec la perspective de voir naître deux à trois manifestations Outre Sarine dans les trois prochaines années.

Par ailleurs, nous sommes déjà présents dans certaines stations de l'Ain et de la Haute-Savoie. Ce développement est, évidemment, une question d'enthousiasme puisque le bénévolat est de mise dans notre organisation !

swissinfo: Le GiantXtour a donné naissance à deux autres manifestations. Pouvez-vous nous expliquer en quoi elle consiste?

P.W.: Le Swiss'R'Project sort du cadre scolaire et propose huit compétitions dans les Alpes vaudoises, valaisannes et françaises. Il s'agit d'une série de contests freestyle (big air , slope sytle, half pipe) qui rassemblent les jeunes skieurs et snowboardeurs.

Le 'Freeday' est un ensemble de journées de prévention avalanche, snowpark et piste. L'objectif est de prévenir les accidents dans la pratique du ski et de la montagne.

swissinfo-interview, Pierre-Antoine Preti/30 Degrés magazine

L'agenda du GiantXtour

QUALIFICATIONS

Valais mercredi 24 janvier, Crans Montana
Tessin+Fribourg I et Neuchâtel I jeudi 25 janvier, Crans Montana

Genève+France mercredi 7 février, Avoriaz
France jeudi 8 février, Avoriaz

Fribourg II mercredi 14 février, Saanenmöser
Berne jeudi 15 février, Saanenmöser

Vaud mercredi 21 février, Leysin
Neuchâtel II jeudi 22 février, Leysin

FINALE

Leysin samedi 24 février,

End of insertion

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?