Navigation

A Fribourg, le jazz parade

La Brésilienne Daniela Mercury sera présente à la "Jazz Parade" le 21 juillet. Keystone / Steffen Schmidt

Comme chaque année depuis 12 ans, la «Jazz Parade» vient chahuter la quiétude estivale des rues de Fribourg. Le coup d'envoi du festival a été donné vendredi avec le Monk Tentet All Stars, héritiers du légendaire Thelonious Monk.

Ce contenu a été publié le 15 juillet 2000 - 09:49

«C'est un des rendez-vous du jazz en Suisse», déclare sans ambages le directeur de l'Office du tourisme de Fribourg, Albert Bugnon. La «Jazz Parade» a démarré vendredi soir dans la Cité des Zähringen. Un festival qui panache jazz contemporain et soul music, gloires locales et vedettes internationales.

Parmi la vingtaine de concerts mis sur pied, les amateurs de world music devraient également trouver leur compte avec la venue de la chanteuse brésilienne Daniela Mercury (21), du barde-vétéran de la musique celtique Alan Stivell (22) et du légendaire rocker Willy DeVille (27).

Côté jazz, le festival fribourgeois n'a pas lésiné sur les moyens pour attirer quelques-unes des plus grandes stars du moment comme le pianiste Monty Alexander (18) ou les trompettistes John Faddis, Lew Soloff, Terell Stafford et Randy Brecker réunis au sein d'un hommage à Louis Armstrong (25).

Quant à la jeune génération du jazz américain, elle trouve son ambassadeur idéal en la présence du quintet de James Carter, dans lequel évoluent notamment le batteur Calvin Weston ainsi que l'un des guitaristes les plus en vue de la scène new-yorkaise, Marc Ribot.

Trois petites scènes complèteront les infrastructures aménagées sur la Place Georges-Python. Petite entorse à la gratuité du festival: le public aura cette année la possibilité de louer des chaises pour dix francs. Huit cent places payantes seront ainsi installées devant la grande scène.

Autre nouveauté: des horaires améliorés. L'an dernier, la ville de Fribourg avait fixé la fin des concerts à 23h30 la semaine et à minuit le week-end, ce qui avait provoqué la colère des organisateurs. «Cette année, nous sommes revenus à un horaire qui correspond mieux aux voeux du public», précise Albert Bugnon.

Et le directeur de l'Office du tourisme de Fribourg de poursuivre: «c'est à la Municipalité de savoir si elle veut maintenir une animation estivale ou laisser son centre-ville moribond durant la saison d'été». L'argument est de poids. N'en déplaise à certains riverains...

Claudine Chappuis

Jazz Parade, Place Georges-Python à Fribourg, jusqu'au 29 juillet 2000. Renseignements: 026/323 25 55

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?