Navigation

A Athletissima, les jeunes espoirs côtoient les stars

Usaïn Bolt a survolé le 200 mètres avec une aisance déconcertante. Keystone

Malgré la pluie, Lausanne a une nouvelle fois vibré aux exploits d'Usaïn Bolt et des stars mondiales mardi soir. Mais au-delà du show, Athletissima, c'est aussi l'occasion pour les jeunes athlètes de participer à l'un des plus grands meetings du monde. Reportage.

Ce contenu a été publié le 07 juillet 2009 - 22:35

Bien sûr, ils sont d'abord venus pour admirer ces champions qui viennent chaque année faire vibrer les murs vieillissants du Stade olympique de Lausanne. Usaïn Bolt en premier. Sous la pluie et dans une atmosphère électrique, le triple champion olympique en titre a réalisé un temps canon de 19"59, record du meeting et 4e meilleure performance de tous les temps.

Mais avant que la nuit ne tombe sur Lausanne, beaucoup de passionnés d'athlétisme avaient déjà pris place dans les tribunes pour assister aux premières épreuves disputées en fin d'après-midi. Ces séries B, où s'affrontent les smicards de l'athlétisme mondial, mais aussi les champions en devenir, qui ont l'occasion de participer au 5e plus grand meeting de la planète.

«En accord avec les directeurs de meeting, nous essayons toujours de faire en sorte d'avoir le plus d'athlètes suisses inscrits dans le programme. A Zurich, c'est plus difficile en raison du haut standing de l'épreuve, mais à Lausanne, et surtout à Lucerne, beaucoup d'entre eux ont la possibilité de prendre le départ dans des séries très relevées», relève Bruno Kunz, chef sport pour tous et formation à la Fédération suisse d'athlétisme, qui tient un stand devant le stade.

Source de motivation

Cette année, deux courses de demi-fond (1500m) ont été réservées aux meilleurs coureurs de la catégorie moins de 18 ans. «Les sélections ont eu lieu durant l'hiver. C'est une source de motivation très grande pour eux de pouvoir courir ici à Lausanne», dixit Bruno Kunz.

Ils sont ainsi une soixantaine de jeunes Suisses à avoir pu fouler l'anneau lausannois, considéré comme l'un des plus rapides de la planète. Parmi eux, Clélia Reuse, jeune Valaisanne de 20 ans, spécialiste du 100m haies et du saut en longueur.

«C'est vraiment génial de courir devant tout ce public, s'enthousiasme-t-elle, malgré un temps assez moyen (13"81 alors que son record personnel est de 13"51). Ca aide à se surpasser de s'aligner aux côtés de tous ces athlètes de haut niveau.»

Programme pour jeunes champions

Considérée comme l'un des plus grands espoirs de l'athlétisme suisse il y a de cela 3-4 ans, Clélia Reuse a connu une période difficile avant de revenir au premier plan cette saison. «A l'âge de 18 ans, on voit ses copains faire la fête et pratiquer toutes sortes d'activités. Dans ces conditions, il est difficile de rester concentré à 100% sur un sport qui exige d'énormes sacrifices.»

Aujourd'hui, assure-t-elle, le plaisir de la compétition est de nouveau présent. «J'ai vraiment envie de participer aux Jeux de Londres en 2010. Je pense encore avoir une bonne marge de progression et ce n'est donc pas une utopie.»

Comme Clélia Reuse, Pascal Mancini, sprinter Fribourgeois de 20 ans, vient d'être intégré dans le programme «World class potential». Lancé il y a 4 ans et demi par la Fédération suisse d'athlétisme, il a pour but de soutenir les athlètes avec un potentiel de développement au-dessus de la moyenne. «C'est un grand soulagement. Mon avenir sportif s'est éclairci pour les 4 prochaines années.»

Un encadrement optimal

Dix jeunes espoirs de l'athlétisme suisse bénéficient de ce soutien sportif et financier qui leur permet de pratiquer leur sport sans devoir dilapider l'argent de leurs parents.

«Quand ma grande sœur faisait de la compétition il y a quelques années, les structures étaient quasi inexistantes, affirme Clélia Reuse. Aujourd'hui, l'encadrement est vraiment optimal». Engagée à mi-temps par la commune de Riddes, en Valais, Clélia Reuse peut concilier parfaitement activité professionnelle et sport de haut niveau.

«Nous espérons que le programme de promotion mis sur pied dans l'optique des Championnats d'Europe 2014 pour lesquels la Suisse est candidate portera ses fruits. Je pense que la roue va tourner et que nous aurons de très grands champions suisses dans les années à venir», positive Jacky Delapierre, patron et fondateur du meeting.

Manque de modèles

Car aujourd'hui, l'athlétisme suisse manque cruellement de figures de proue. Seul le marathonien Viktor Röthlin, qui soigne actuellement une embolie pulmonaire, est capable de rivaliser avec les meilleurs éléments de sa discipline au niveau planétaire.

Bruno Kunz assure pourtant que ce vide ne porte pas à conséquence chez les plus jeunes: «Ces dernières années, le nombre de licenciés a plutôt eu tendance à augmenter, du moins chez les moins de 14 ans. Les filles sont beaucoup plus nombreuses que les garçons, la concurrence des sports d'équipe comme le football étant moindre. C'est souvent à l'âge de 15-16 ans que beaucoup arrêtent.»

La raison? L'athlétisme est plutôt vécu comme un sport collectif chez les plus jeunes, tandis qu'avec l'âge, l'individualisation des performances crée une sélection drastique: «Ils ne sont pas beaucoup à avoir le potentiel et le talent pour aller plus loin, explique Bruno Kunz. De plus, dans certains clubs, il n'y a pas assez d'entraîneurs pour assurer des entraînements différenciés selon le niveau. Les moins forts n'y trouvent donc souvent pas leur compte.»

L'inspiration chez les plus grands

Clélia Reuse et Pascal Mancini, eux, possédaient ce brin de talent supplémentaire qui leur a permis de poursuivre une carrière qui s'annonce prometteuse. Et pourquoi pas rêver d'un jour s'aligner sous les étoiles du ciel lausannois dans la série A, aux côtés des Usaïn Bolt et autre Shelly-Ann Fraser.

«Ils m'inspirent énormément, avoue Pascal Mancini. Ce qui me fascine chez Usaïn Bolt, plus que sa technique, c'est son mental. Il arrive à courir en toute décontraction, sans jamais montrer le moindre signe de nervosité. Mais bon, en même temps, c'est plus facile d'avoir cette attitude quand on gagne tout le temps!»

Samuel Jaberg, Lausanne, swissinfo.ch

ATHLETISSIMA

La 34e édition du meeting Athletissima a eu lieu le mardi 7 juillet au Stade de la Pontaise à Lausanne. Le meeting, fondé en 1977 par Jacky Delapierre, fait partie du calendrier du Super Grand Prix de la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF).

Dès 2010, Athletissima intégrera le nouveau circuit mondial qui réunira les 14 plus grands meetings de la planète, la Diamond League.

End of insertion

LES PRINCIPAUX RESULTATS

Messieurs

100 m
1. Asafa Powell JAM 10"07
2. Steve Mullings JAM 10"28
3. Mike Rodgers USA 10"30

200 m
1. Usain Bolt JAM 19"59 (record du meeting)
2. LaShawn Merritt USA 20"41
3. Churandy Martina AHO 20"76

800 m
1. Ahmed Ismail Isma. SUD 1'44"80
2. Mbulaeni Mulaudzi RSA 1'44"97
3. Marcin Lewandowski POL 1'45"27

110 m haies
1. Dayron Robles CUB 13"18
2. Dexter Faulk USA 13"21
3. Aries Merritt USA 13"52

Hauteur
1. Jaroslav Baba CZE 2m26
2. Alessandro Talotti ITA 2m23
3. Ivan Ukhov RUS 2m23


Dames

100 m
1. Shelly-Ann Fraser JAM 11"03
2. Carmelita Jeter USA 11"06
3. Debbie Ferguson-M. BAH 11"12

1500 m
1. Gelete Burika ETH 4'00"67
2. Maryam Yusuf Jamal BAR 4'01"99
3. Christin Wurth-Th. USA 4'05"09

400 m haies
1. Tiffany Ross-Will. USA 54"73
2. Zuzana Hejnova CZE 54"94
3. Anna Jesien POL 55"01

200 m
1. Kerron Stewart JAM 22"73
2. Shericka Williams JAM 22"99
3. Bianca Knight USA 23"10

800 m
1. Oksana Zbrozhek RUS 2'01"24
2. Hazel Clark USA 2'02"31
3. Mayte Martinez ESP 2'02"58

100 m haies
1. Sally McLellan AUS 12"60
2. Brigitte Foster JAM 12"64
3. Priscilla Lopes-S. CAN 12"64

End of insertion

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?