Navigation

300 000 gestes de solidarité

Pour Rolf Bloch, ces sommes expriment la compassion et la gratitude de la Suisse. Keystone Archive

Rolf Bloch, président du Fonds suisse pour les victimes de l'Holocauste, présente son rapport final. 312 000 survivants ont reçu près de 295 millions de francs.

Ce contenu a été publié le 02 mai 2002 - 13:22

Ces bénéficiaires sont essentiellement des survivants juifs (255 078). Parmi les autres victimes, la majeure partie de l'aide est allée à d'anciens détenus des camps de concentration, persécutés pour des motifs politiques, ainsi qu'à des membres des communautés Rom, Sinti et Jenisch.

En moyenne, ces personnes ont reçu une somme inférieure à 1000 francs. Ce geste peut paraître modeste. Mais les victimes ont été très touchées par la reconnaissance des souffrances qu'ils ont endurées, comme le souligne Rolf Bloch, président du Fonds.

Pour preuve, les nombreuses lettres de remerciement que le Fonds a reçu. On y découvre que, souvent, cet argent a permis d'acheter des médicaments ou encore des habits.

La compassion avant tout

Ce geste de la Suisse n'a rien à voir avec une réparation, mais exprime sa compassion et sa solidarité envers des victimes survivant dans des conditions précaires, précise Rolf Bloch. C'est aussi un signe de la gratitude des Suisses d'avoir échappé aux terribles persécutions nazies.

Le rapport proprement dit, publié ce jeudi, est complété par un deuxième volume. Il éclaire le contexte historique, et présente les témoignages personnels et les photos de plusieurs bénéficiaires. Des récits poignants et, certainement aussi, d'une grande valeur historique.

Rôle de pionnier

Le travail du Fonds a permis d'atteindre des personnes reconnues pour la première fois comme des victimes de l'Holocauste. Il a ainsi joué un rôle de pionnier pour d'autres initiatives en leur faveur. Et renforcé les organisations de victimes et la collaboration entre elles.

Les distributions du Fonds ont aussi suscité un courant de bonne volonté à l'égard de la Suisse, en particulier en Europe de l'Est et dans les pays issus de l'ex-URSS, selon le rapport.

Pour mémoire, ce Fonds a été créé par le Conseil fédéral en février 1997, en pleine affaire des avoirs en déshérence. Il a été financé par les banques, d'autres entreprises suisses et la Banque nationale. Sa mission achevée, il sera dissout le 31 juillet prochain.

swissinfo avec les agences

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?