Navigation

30 ans après, «Seppi» reste un mythe

Jo Siffert a participé à 96 Grands Prix de Formule un et a été victorieux à deux reprises Keystone Archive

Il y a tout juste trente ans, le coureur automobile suisse Joseph Siffert décédait sur le circuit de Brands Hatch en Angleterre.

Ce contenu a été publié le 24 octobre 2001 - 12:32

A l'image de celui de Ferdi Kubler ou de Bernhard Russi, le nom de Joseph Siffert résiste aux aléas du temps. Mais il est sans doute le sportif suisse dont l'étoile brille le plus longtemps sur tous les continents.

Ce champion d'exception né le 7 juillet 1936, enfant de la Basse-Ville de Fribourg, jouissait d'une popularité sans faille des deux côtés de la Sarine. Il a marqué l'inconscient collectif aussi bien dans son pays que dans le monde entier. Sa mort tragique l'a fait entrer dans la légende.

Un terrible accident

Le 24 octobre 1971, les Britanniques profitent de l'annulation du Grand Prix du Mexique pour organiser une course hors championnat du monde en l'honneur du pilote Jackie Stewart. Titré champion du monde pour la seconde fois de sa carrière quelques jours auparavant.

Après 16 tours de piste, la BRM de Jo Siffert sort de piste dans la courbe Mike Hawthorn à près de 260 km/h. Son bolide s'embrase et il meurt asphyxié.

Inutile de dire que les as du volant présents en Angleterre n'ont point fêté le champion écossais. Ils ont pleuré la disparition de leur pote «Seppi» sur un circuit où il s'était imposé trois ans auparavant. En ce temps-là, la Formule 1 étaient encore une très grande famille.

Seppi, ce champion, cet ami...

«Nous étions amis et cela m'a permis de voir l'évolution d'un personnage qui est passé du stade d'inconnu à celui de star et d'ambassadeur de la Suisse dans le monde. C'était quelqu'un de très charismatique», se souvient Jacques Deschenaux, ancien chef des sports de la TSR et biographe du champion.

«Il est tout à fait remarquable de voir comment trente ans après sa mort on évoque encore sa mémoire. C'est la preuve que sa personnalité à dépassé ses simples exploits sportifs.»

Le souvenir va en effet bien au-delà de ses deux victoires en 96 Grands Prix de Formule 1 et de ses exploits dans diverses courses d'endurance. Et malgré ses succès il est resté fidèle à ses amis de la première heure, ceux de la fameuse «bande à Siffert».

Célébrer sa mémoire

Pour lui rendre hommage, un mémorial est organisé du 26 au 28 octobre à Forum Fribourg. Objets personnels ayant appartenus au champion, une quinzaine de ses voitures - des porches, la BRM P160 et la Lotus 49 de sa première victoire en Grand Prix - ainsi que diverses photos du pilotes seront exposés.

Et jeudi soir, la Télévision suisse romande proposera un reportage d'une dizaine de minutes sur Joseph Siffert dans le cadre de son émission «Fans de sport» (22 h 30).

Mathias Froidevaux

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?