Navigation

«Pour solde de tout compte» effleure la honte

«De bordel en asile psychiatrique en passant par la prison». Mercedes Riedy

Georges Brasey adapte à la scène le récit autobiographique d'une ex-prostituée. Spectacle bouleversant à voir à Genève.

Ce contenu a été publié le 29 novembre 2001 - 09:29

«C'est quoi une putain?», demande une voix. «Une force physique, une révolte», lui réplique une autre. Dans le spectacle, la question revient lancinante, comme une douleur. Et la réponse s'entend, par moments, comme une marche solitaire vers la mort. Par d'autres, elle résonne comme un désir farouche de vivre que trois femmes évoquent pour dire l'enfer de Douchka Doumier.

Soit une ex-prostituée vivant aujourd'hui en Suisse romande et qui, sous ce pseudonyme, a publié aux Editions d'En bas l'histoire de sa vie astucieusement titrée «Pour solde de tout compte». Le livre est adapté à la scène par Georges Brasey qui en tire un spectacle bouleversant présenté au Théâtre Le Caveau, à Genève.

De bordel en prison

Pas de pathos dans la mise en scène qui effleure la honte en prenant le parti de la sobriété. Trois comédiennes exceptionnelles (Maureen Chiché, Kareen Lang et Anne-Frédérique Rochat) se partagent le récit autobiographique de Doumier dont les différents épisodes sont reliés par un narrateur (Marc Mayoraz).

Le comédien accompagne ses camarades pour mettre en mots la dislocation d'une existence pire que désolée. De bordel en asile psychiatrique en passant par la prison, le parcours de Douchka Doumier, parsemé de tentatives de suicide, aura été un vertige palpable surtout dans la scénographie (signée Caroline Emmelot).

Une flaque d'eau sert de tapis au sol et renvoie aux comédiennes qui y pataugent une image floue d'elles-mêmes. Comme si le corps de la prostituée qu'elles représentent ne pouvait avoir que la consistance d'un mirage.

Ghania Adamo


«Pour solde de tout compte», à Genève, Théâtre Le Caveau; jusqu'au 9 décembre. Tel: 022/328 11 35

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?