Navigation

«One For The Road» live at home

Theresa Rhodes et Kiet Nguyen. "One For The Road"

«Live at Le Chat Noir»: le groupe «One For The Road», basé à Genève, sort un disque enregistré en public dans sa ville. Agréable.

Ce contenu a été publié le 02 novembre 2001 - 10:52

Sur la pochette, la chanteuse Theresa Rhodes (auteur-compositeur) et le guitariste Kiet Nguyen (arrangeur et producteur) posent, lunettes noires dégainées, sur fond de ciel sombre et de tornade. Couleurs contrastées, comme ils les affectionnent manifestement, puisque leurs deux premiers albums («An acoustic Affair» et «Stealing The Show») jouaient déjà de cette esthétique-là.

En huit titres, «Live at Le Chat Noir» propose le survol d'une prestation scénique de «One For The Road». Voix souple et maîtrisée de Theresa Rhodes, brillance des guitares, touches lumineuses d'accordéon, pour des chansons qui mélangent ou alternent country, blues, rock, reggae et, le temps d'une chanson, musique africaine.

Rappelons en passant que Theresa Rhodes, née à Londres, a vécu au Zimbabwe, et que Kiet Nguyen, né au Vietnam, s'est passionné depuis toujours pour la musique anglo-saxonne.

Moyennement représentatif

«Live At Le Chat Noir» (distribué par Disques-Office) s'écoute agréablement. Clarté du propos musical, réelle énergie, et cela même si la plus grande partie de l'instrumentation est acoustique. Toutes les compositions sont signées Theresa Rhodes, sauf une: une version tonique du «Memphis Blues Again» de Dylan vient enrichir le répertoire du groupe genevois.

Sur les autres plages, on retiendra notamment la fluidité mélodique de «I'll Follow the Signs», ou les folies guitaristiques de Kiet Nguyen, en préambule à la cavalcade de «Secret To Love»... Un regret toutefois: le peu de chansons récentes. A par «Mr. Right», qui ouvre le disque, les titres sont tous antérieurs à l'album «Stealing The Show», paru en 2000.

Et si on regrette cet état de fait, c'est que cet album-là contenait plusieurs perles, significatives de l'évolution qu'a connue le groupe ces dernières années: le passage d'un honnête répertoire de country-rock à des compositions plus personnelles, aux climats envoûtants et originaux.

Pour se rendre compte de ce qu'est réellement le présent artistique de «One For The Road», on peut se rendre samedi soir à Berne, au Mahogany Hall: ils y seront!

Bernard Léchot

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?