Navigation

«Mystery Tour» fédéral

Le président de la Confédération Kaspar Villiger connaît, lui, la destination du gouvernement. Keystone Archive

Le gouvernement suisse effectue jeudi et vendredi sa traditionnelle «course d'école» annuelle. Comme le veut la tradition, la destination est tenue secrète.

Ce contenu a été publié le 04 juillet 2002 - 08:38

Même Achille Casanova ne connaît pas le lieu de la visite. «C'est une surprise, explique le porte-parole du Conseil fédéral. Seuls le président de la Confédération Kaspar Villiger et la vice-chancelière Hanna Muralt Müller savent où le voyage nous conduit.»

Le gouvernement se livre donc à une sorte de «Mystery Tour» (voyage-mystère) cher aux Britanniques. Sauf que, dans ce cas, le mystère n'est pas complet.

La coutume veut en effet que la sortie se déroule dans le canton du président de la Confédération. Cette année, ce sera donc dans la région de Lucerne.

Les Sept Sages, la chancelière et les deux vice-chanceliers se rendront d'abord en Argovie, puis dans le canton de Lucerne et enfin en Suisse centrale.

Développer les contacts humains

Outre son aspect ludique, cette escapade annuelle permet aussi aux membres du gouvernement de mieux se connaître entre eux. «Ils peuvent discuter dans une atmosphère libre et paisible», souligne Achille Casanova.

En effet, durant le reste de l'année, le climat n'est guère favorable au développement des rapports humains.

«Les conseillers fédéraux ont un programme très chargé, explique le porte-parole du gouvernement. Ils se rencontrent surtout lors de la séance hebdomadaire du mercredi, mais il s'agit avant tout de traiter des dossiers.»

Cette «course d'école» du gouvernement contient également un message à l'intention des citoyens. Le Conseil fédéral montre d'abord qu'il est uni.

Il présente aussi au public une image différente de celle qu'il donne d'habitude, ne serait-ce qu'en troquant les complets-cravate contre des vêtements de sport.

Loin de la Berne fédéral, le gouvernement peut aussi témoigner qu'il reste proche du peuple.

Le public se montre d'ailleurs parfois assez surpris. «Des gens sont très étonnés de rencontrer l'ensemble du gouvernement en ballade dans une forêt», raconte Achille Casanova, qui participera cette année à sa 22e excursion.

Le président sous les projecteurs

Cette escapade estivale permet par ailleurs au président de la Confédération de mieux présenter des aspects méconnus de son canton d'origine.

«Il peut s'agir d'aspects culturels, touristiques ou encore gastronomiques, ce qui est aussi très important...», précise Achille Casanova.

En fait, c'est une des rares occasions pour le président de se retrouver sous les projecteurs. En effet, le système politique suisse n'accorde pas une place centrale au président.

Nommé tous les sept ans selon un système de rotation, le président de la Confédération n'est que «primus inter pares» par rapport à ses pairs du collège gouvernemental.

Durant son année présidentielle, il continue ainsi à diriger son département, en l'occurrence celui des Finances pour Kaspar Villiger.

Le rôle du président est essentiellement protocolaire, notamment lors des visites en Suisse d'hôtes de marque.

Pour le reste, les citoyens n'ont que rarement l'occasion d'entendre parler de lui, si ce n'est pour les vœux de bonne année, lors de la Fête nationale ou pour l'ouverture du Salon de l'automobile.

swissinfo/Olivier Pauchard au Palais fédéral

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?