Navigation

«La 5e Suisse reste une priorité»

Armin Walpen annonçant la nouvelle mardi à la presse. Keystone

Le directeur général de la SSR, Armin Walpen, est convaincu que la Cinquième Suisse ne sera pas pénalisée par le démantèlement de swissinfo.

Ce contenu a été publié le 22 mars 2005 - 19:21

C’est ce qu’il a déclaré dans un entretien accordé à... swissinfo.

swissinfo: A quoi ressemblera swissinfo après la restructuration?

Armin Walpen: swissinfo produira un service en langue anglaise ainsi des dossiers dans les 3 langues nationales spécialement destinés aux Suisses de l’étranger, en particulier avec toutes les informations difficiles à obtenir autrement.

swissinfo: Est-ce suffisant pour nos compatriotes de l’étranger?

A. W.: Nous partons de l’idée que la situation des Suissesses et des Suisses de l’étranger a changé depuis vingt ans. L’accès à l’information est plus facile aujourd’hui. Je suis certain qu’ils peuvent trouver beaucoup d’informations sur les sites Internet de nos unités d’entreprise.

Je rappelle aussi que, aujourd’hui, toutes les organisations et institutions comme economiesuisse, le département des Affaires étrangères ou Présence Suisse offrent leur site Internet. La situation a beaucoup évolué, ce qui me semble justifier les décisions prises.

swissinfo: L’Organisation des Suisses de l’étranger (OSE) et le Conseil des Suisses de l’étranger (CSE) ont protesté contre le démantèlement massif de notre entreprise. Est-il prévu de les rencontrer pour calmer leurs inquiétudes?

A. W.: Je ne peux tranquilliser personne. Nous avons pris une décision et l’avons justifiée.

swissinfo: Si l’OSE parvenait à exercer une pression suffisante et à convaincre la Confédération de remettre de l’argent, cela suffirait-il à préserver swissinfo en l’état?

A. W.: En l’état, je n’en sais rien. La situation juridique est claire: Si la Confédération reparlait de subventions, celles-ci devraient être utilisées exclusivement pour les Suisses de l’étranger.

swissinfo: La Cinquième Suisse passe donc en deuxième priorité?

A. W.: Pas du tout. Je veux dire que les Suissesses et les Suisses de l’étranger disposent de beaucoup d’information de notre part. Aujourd’hui déjà, on trouve souvent les mêmes sur les différents sites.

Interview swissinfo: Philippe Kropf
(Traduction de l’allemand: Isabelle Eichenberger)

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?